Réglementation pour naviguer en eaux intérieures


Généralités :

L’ensemble des voies d’eau du Marais Poitevin sont navigables par des embarcations non motorisées (barques, canoë/kayak, Paddle, etc…) que ce soit sur le domaine navigable public ou dans les conches privées.

L’accès à certains plan d’eau peuvent être réglementés (plan d’eau de Noron par exemple), ainsi que pour certains étang servant de réserves de pêches limités au niveau accessibilité.

Le domaine maritime fait l’objet d’une règlementation plus spécifique (à partir des écluses du Brault, Enfrenaux et différentes portes à flots).


Le réseau hydrographique

Depuis 1898 les rivières sont classées en deux catégories:

  • les cours d’eau navigables appartenant à l’état (Domaine Public Fluvial – DPF). Concerne 183km de voies d’eau gérés par Institution Interdépartementale du Bassin de la Sèvre Niortaise (IIBSN) dans le Marais Poitevin sur la Sèvre Niortaise entre Niort et Charron, le Canal de la Vielle Autise, la Rivière de la Vielle Autise, le Canal de la Jeune Autise, et le Canal du Mignon)
  • Cours d’eau non domaniaux (régis par le droit privé). Concerne tout le reste du Marais Poitevin et la Sèvre en amont de Niort (Port Boinot).

La “loi sur l’eau et les milieux aquatiques” (LEMA de décembre 2006autorise la libre circulation des engins nautiques non motorisés sur tous les cours d’eau.

Une réserve néanmoins concerne les plans d’eau non alimentés par des eaux courantes « les eaux closes »


Pour votre pratique, les voies d’eau suffisamment entretenues pour naviguer :

Petit Lexique

Les voies d’eau du Marais Poitevin sont nommés (avec un glossaire spécifiquement local) suivant leur largeur :

  • rivière, canal, achenal, contre-bot pour le réseau principal de 255km (composé en partie par le domaine public et des voies d’eau de plus de 10 mètres de largeur)
  • bief, rigole, conche, longée, ceinture, route d’eau, longée, gonelle, étier, écluseau, corde… permet de nommer différemment les voies du réseau secondaire de 480km (entre 4 et 8 mètres de large)
  • fossés, constituent le réseau tertiaire.

Pour nos embarcations non motorisées, seul le réseau principal et secondaire sont navigables (ce qui fait tout de même plus de 700km de voies d’eau au total). Vous pouvez croiser de temps en temps des bateaux sur le domaine public, mais cela sera assez rare. Le réseau secondaire est agréable à naviguer par ses berges plantées d’arbres pouvant faire de l’ombre bienvenue!

L’entretient (curage) des fossés du réseau tertiaire se réalisant de moins en moins régulièrement , ils sont pratiquement inutilisable par leur tirant d’eau souvent inférieur à 10 cm et une grande quantité de vase et branches en dessous).

3 types d’espaces paysager

Le territoire du Marais Poitevin a été aménagé par l’homme depuis 10 siècles et a créé des “ensembles hydrauliques” permettant de réguler les niveau d’eau en fonction de l’utilité des terres et de la saison. S’étendant sur plus de 100 000 hectares il s’étend depuis Niort jusqu’à la mer (environ 65km de long et 35km de large) en passant par Mauzé sur le Mignon, Fontenay le Comte, Luçon et La Tranche sur mer.

Le Marais mouillé

Appelé aussi Venise Verte pour sa partie Deux Sévrienne en majorité, c’est celui que l’on voit souvent sur les cartes postales par sa “cathédrale de verdure”. Très fortement ombragé par les plantations des arbres têtard en berge et peupliers. Coté surface de l’eau, les lentilles qu’on pouvait voir dans les années 90 ont quasiment disparues. On en retrouve dans quelques fossés n’ayant pas de mouvement d’eau, et quelques culs de sac en fin d’été (par exemple le port de l’abbaye de Maillezais)

Quelques portions de marais mouillés sont présents entre la rivière de la Vendée et du Lay, ainsi qu’en Charente Maritime autour du Curé, mais étant constitué principalement de fossés, ses territoires ne sont pas navigables, deplus l’été le niveau d’eau baisse très fortement dans ces zones.

Le Marais desséché

Historiquement, se sont les premiers territoires aménagés par l’homme au moyen âge.

Pour vous y balader en canoë, prévoyez des casquettes, et crème solaire pour éviter les coups de soleil: vous ne pourrez pas y trouver le moindre metre carré d’ombre. Ce sont des grand canaux perpendiculaires à travers champs.

Assez compliqué de débarquer quand vous rencontrez un ouvrage hydraulique, car les berges sont souvent assez hautes (plus de 1 mètre hauteur) avec une forte pente. Deplus les ouvrages hydrauliques (très souvent des vannes à vantelle, ou batardeau) ne sont pas aménagés pour être franchis par des embarcations légères.

Le littoral et Baie de l’Aiguillon

Le domaine maritime commence à partir de Charron, mais dans la pratique: les marées influe sur quelques kilomètres un peu en amont sur la Sèvre Niortaise (Ecluse du Brault, et des Enfreneaux, Portes à flot, etc…)

Les ouvrages hydrauliques, écluses, …
Aménagements : Passes à barques, et points d’embarquements

Passes à barques :

Dans le marais mouillé, ont été aménagés de nombreuses passes à barques pour franchir les ouvrages hydrauliques. Celles-ci sont équipées de 2 pentes douces, rails plongeants dans l’eau, et rouleaux.

Attention lors de l’approche de ses ouvrages: avec nos canoës et kayaks de grande longueur, il sera compliqué de débarquer tout en restant parallèle à la berge. Deplus le béton granuleux aura tendance à bien marquer nos étraves. Mais cela reste tout de meme plus pratique de les utiliser que de débarquer sur les berges non aménagées.

Points d’embarquements :

De nombreuses calles d’embarquement publiques sont aménagés dans les différents petits ports communaux du marais poitevin. Merci de ne pas les encombrer pendant que vous naviguez, car elles sont utilisées aussi par les syndicats de marais, ou les pompiers…

Retrouvez une cartographie interactive des embarquements préconisés sur cette page

Labels et Zones classées, réserves (Grand site de France, zones Natura 200, réserves naturelle nationales et régionales)

[description à venir prochainement]

Domaine Maritime

Le domaine maritime commence à partir du port de garde de Charron (environ 2.5km après le pont du Brault). L’influence de la marrée se ressent jusqu’aux écluses du Brault, et des Enfrenaux et différentes portes à flots. Le Canal Maritime entre Marans et le Brault, n’est pas agréable à naviguer, et aucun passage n’est prévu pour les embarcations légères au niveau des écluses du Brault.

La Baie de l’Aiguillon est une réserve naturelle, seuls les ports sont prévus pour débarquer/embarquer.

Partir en mer en kayak nécessite de connaître et comprendre les normes : la Division 240, qui concerne l’équipement à emporter, et la Division 245, dont le sujet est l’embarcation (le canoë kayak) pour la sécurité en mer.

Catégories : Règlementation